C’est l’heure des ferments !
Transformationetfermentation

Laissons la fermentation agir.

Rares sont ceux qui prennent encore la peine de fabriquer leurs alcool eux-mêmes. Pour les gins certainement, nous sommes quasiment uniques en Belgiques. Et ce n’est pas évident : cela demande beaucoup de temps, d’énergie et de travail éreintant. D’autant plus que nous élaborons notre alcool sur base de nombreuses matières premières différentes. Le blé ou le maïs demandent par exemple une préparation très différente que les pommes ou les pommes de terre. Mais toutes ces matières premières comportent des sucres ou de l’amidon, qui est une chaîne de nombreux sucres. En chauffant l’ensemble, on les transforme en sucres (fermentables), nous laissons d’abord libre cours aux ferments les plus volatils, tout comme pour la Lambic, la bière la plus connue de notre région. Après quelques jours, nous y ajoutons des levures afin d’obtenir nos arômes uniques. Au cours de cette étape, nous élaborons en fait une ‘bière’ ou un cidre qui titre entre 5 et 8% d’alcool. Comme nous travaillons avec de véritables matières premières, la fermentation est l’étape la plus délicate du processus. C’est peut-être justement pour cela que nombreux sont ceux qui font l’impasse sur cette étape. Nous ne gérons de plus aucune fermentation en chauffant ou en refroidissant les lots, ce qui rend chaque lot unique.

Next
La magie des vapeurs
Ladistillation